La "maison" de Jean Injalbert - Sculpteur





Jean-Antoine Injalbert


Sculpteur, né à Béziers le 23 février 1845, mort à Paris le 20 janvier 1933.
Orphelin de mère à sa naissance, il est le fils d'un tailleur de pierre.

Sa première œuvre est le tympan de la chapelle du Bon-Pasteur à Béziers. Son art s’inspire, entre autres, de celui de Jules Dalou, son contemporain (2° étage).
Sa fameuse « Fontaine du Titan » et « l'Enfant au poisson » sont deux de ses œuvres majeures qui agrémentent le Plateau des Poètes, la troisième étant le monument aux morts de l'entrée sud du jardin.
On peut admirer ses œuvres à la villa Antonine, boulevard de Genève, dans le jardin public qui entoure sa propriété, et au musée Fayet où le rez de chaussée lui est consacré.

Il reçoit le prix de Rome 1874 pour “La Douleur d' Orphée”. Son Buste de Marianne, réalisé en 1889, pour le Centenaire de la Révolution française, est un des plus répandus dans les mairies et les écoles françaises à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.
Les “Allégories” du pont Mirabeau à Paris (1896) sont un exemple des nombreuses œuvres qu’il a créées dans toute la France.

Jean-Antoine Injalbert est inhumé au cimetière vieux de Béziers.



Voir une présentation
de la fresque en vidéo

Vous pouvez survoler l'image et cliquer pour découvrir des détails


vue d'ensemble Jean-Antoine Injalbert à la fenêtre Monsieur Dalou à la fenêtre

Gros plans